À propos…

Mona-Lena, je vis entre ici et là-bas. Ce blog est un prétexte pour écrire sur ce qui me meut, ce qui m'inspire, ce que je perçois du monde en utilisant comme support le corps et le textile. Favorable à une mode instinctive et intuitive, je ne suis pas à l'aise avec les tendances et je ne sais absolument pas les « décrypter » ou les prédire. J'évolue également dans un milieu professionnel très éloigné de tout cet esthétisme puisque je suis éducatrice spécialisée dans la protection de l'enfance (titulaire du DEES). Je suis aussi une maman féministe et plutôt universaliste.

M’écrire
Contact

Un pied devant l’autre…

15 Fév Un pied devant l’autre…

Depuis quelques temps, et bien plus qu’avant, je suis à fond sur le DIY (genre j’ai envie de faire de la broderie…) et le zéro déchet. J’ai une copine qui avait posté un petit message sur FB à ce sujet, expliquant les bienfaits pour la planète, tout ça. Il est vrai que j’avais déjà lu sur le sujet, notamment cette famille d’expatriés aux USA que l’on appelait la Famille Zéro Déchet, mais ils me semblaient un peu trop “extrêmes”. Alors que je m’explique, aucun souci dans ce jusqu’au-boutisme, j’applaudis des deux mains (ce qu’une autre copine ne pourrait pas faire), mais je ne me sens pas, pour ma part, d’aller jusque là. Déjà, faire mes vêtements moi-même, euh…what? J’ai autant de talent de couturière que je n’ai de talent en graphisme. Je sais coudre, mais mes capacités mathématiques s’arrêtent bien avant de dessiner un patron à l’échelle et j’en passe. Pour moi, zéro déchet ça veut dire ZÉRO, donc exit les commandes sur internet (livres d’occasion, vêtements d’occasion) qui engendrent what millions d’emballages, qui polluent en étant expédiées par des engins nécessitants des hydrocarbures. De plus je suis plus pour l’idée de réutiliser l’ancien que d’acheter du neuf. Je préfère donc commander un livre d’occasion à un particulier sur le net que de l’acheter chez le libraire du coin (qui me donnera mon livre sans sac plastique, mais qui me le vendra neuf, et donc “sorti d’usine”), en ce qui me concerne acheter neuf est l’inverse de l’écologie. À mon échelle j’essaie de m’en approcher en fonctionnant davantage sur le principe du recyclage, par exemple tous mes petits pots en verre d’anciens yaourts, je vais en faire de bougies. Oui, mais le matériel à bougie que j’ai commandé ne se vend pas sans contenant, etc…

Je me rends compte que c’est un vrai casse-tête au quotidien car tout est toujours emballé dans quelque chose. Exemple: le truc le plus anti-zéro déchet que j’ai jamais vu c’est la machine à Nespresso que mes beaux-parents ont offert à leur fils, non mais quelle connerie. Les capsules, non réutilisables (déchet) sont envelopées séparément dans un emballage plastique (déchet) et le tout est rangé dans une boîte en carton (déchet, quoique recyclable) et cette boîte en carton se vendait par lot de deux boîtes qui étaient enveloppées de blister (déchet). On ne s’en sort pas. Alors je cherche, je cherche, mais par chez moi, par exemple, il n’y a pas de supermarché qui fasse du vrac. Pas du tout. Je regardais les épiceries en ligne qui faisaient du vrac —> Ça tue l’idée même du vrac, les pâtes ne vont pas t’être livrées chez toi en vrac elles auront forcément un contenant, non?

Auchan fait du vrac apparemment. Le premier Auchan est à 60 kilomètres de chez moi. Comment dire?… Il faudrait que j’aille sur des marchés, quand je ne travaille pas le week-end, sauf qu’ils vendent aussi fort peu de vrac, je n’ai jamais vu de pâtes, de riz ou de boulgour en vrac à un marché. Et voilà bien quelque chose qui m’agace, le plastique qui entoure les pâtes.  Et je trouve que ça n’a pas de sens de devoir faire beaucoup de kilomètres en voiture pour aller faire des courses, là aussi, ça tue le game de l’écologie. Je ne sais pas si je peux me pointer chez Leclerc avec mon panier en osier et faire peser mes légumes et fruits dedans. Ça mérite d’être essayé. Ceci dit, Leclerc a innové dans un sac plastique intéressant pour les fruits et légumes qui est biodégradable et utilisable notamment pour le compost.

Bon alors je vais progresser selon mes capacités, je suis prête à beaucoup mais pas à bousculer intégralement mon mode de vie, et je n’en ai pas forcément les moyens financiers non plus , je privilégie toujours la récup’, depuis déjà quelques années. Il est prévu sous peu l’achat d’une yaourtière, hop je ferai les yaourts de mon BabyBoy moi-même, au lait de soja, plutôt que d’acheter des yaourts pour bébé à contenant plastique. Après tout pourquoi pas? Je lui fais ses repas depuis le début. Je vais acheter des oriculis, pour cesser d’acheter des cotons-tiges, je fonctionne avec une cup menstruelle depuis plus de 3 ans, etc…

En plus, tout cela m’arrangera bien, parce que j’ai une sainte horreur de descendre les poubelles (je ne le fais jamais, je vois déjà MyLord s’esclaffer en me lisant), donc ça fera moins de poubelles. L’idée qu’il puisse ne rester que des déchets organiques me plaît assez.

J’aimerais continuer de faire moi-même mes cosmétiques (cheveux, visage etc…) le problème c’est que l’achat des matières premières ne peut se faire que sur internet car bien entendu, il n’y a aucun magasin dans le coin (ni même en France si j’ose dire) qui vende des produits en “vrac” tels que les protéines de soie ou l’huile essentielle d’ylang-ylang. Aussi, dans la composition de mes produits je cumule un nombre infini de petites fioles de verre qui une fois vides, ne me servent plus à rien. J’achète principalement chez Aroma-Zone, peut-être peut-on recharger nos fioles en magasin?

C’est compliqué de vivre bio, équitable et écologique. En fait non, ça pourrait être simple, mais ça demande de se détacher beaucoup de la société et des médias, qui encouragent à la consommation. Même vis-à-vis des conditions de conception des vêtements, j’avais déjà écrit sur le sujet. Ce que je veux dire c’est que c’est compliqué aussi quand on n’a pas beaucoup de sous, surtout que par exemple, je suis une grosse mangeuse. Et puis rien que pour l’alcool! Où tu achètes de la bonne Leffe en vrac? Après le truc chouette c’est qu’avec de vieilles bouteilles en verre tu peux faire plein de trucs, des vases, des coquetiers, des pots à crayons…

Allons-y progressivement, le tout c’est de trouver son juste milieu à soi. Déjà, je suis entrée dans une démarche écolo alors que, ignorante que j’étais, je crachais dessus il y’a cinq ans. Le truc amusant c’est que j’ai acheté des noix de lavage en 2009 chez Nature et Découverte (j’en ai toujours d’ailleurs), parce que “ça fera faire des économies”. Et non, “c’est écologique”.

Photographie de Une: Oui-oui.

Musique

 

Tags:
4 Comments
  • RoblesC
    Posté à 15:52h, 15 février Répondre

    Biocoop propose toutes sortes de céréales/pâtes/fruits secs/riz/épices etc sans emballage. Tu te sers toi même et tu les mets juste dans des sachets en “papier kraft” recyclable 👍🏻

    • Instable Mona-Lena
      Instable Mona-Lena
      Posté à 16:11h, 15 février Répondre

      Ah ouais? Il y’en a une pas très loin de chez moi (naturéo). Côté prix on est sur quel type de fourchette?

  • Polina
    Posté à 17:27h, 23 février Répondre

    Merci pour cet article, j’essaye moi-même d’adapter cette approche et m’y intéresse beaucoup. J’allais justement te parler de Biocoop mais quelqu’un s’en est déjà chargé avant moi 🙂 …

    • Instable Mona-Lena
      Instable Mona-Lena
      Posté à 10:45h, 25 février Répondre

      Du coup par chez moi pas de Biocoop mais un Naturéo. Il y’a une grande variété de produits en vrac assez intéressante mais ça reste insuffisant par rapport à tout ce que l’on achète dans des bouteilles plastiques (le vinaigre, l’huile etc…)

Laisser un commentaire