“This time I wouldn’t forget him, because I couldn’t ever forgive him – for breaking my heart twice.” ― James Patterson, Sundays at Tiffany’s

Ola ici, ça va? Oui, non, toujours pas de look, j’ai une flemme considérable!

Non aujourd’hui, pour changer (hinhin) j’ai envie de parler du coup de coeur inexpliqué. Inexplicable. Le coup de coeur qui naît de presque rien, d’une photo, d’une ambiance, d’un tout et d’une infinité de details (à prononcer à l’anglaise). Ici je ne sais pas ce qui m’a séduit, l’allure d’Annabelle Fleur, la coupe ou les teintes du vêtement, peut-être l’ondulation sensuelle au bas de l’ourlet. Je ne saurais l’expliquer, et pourtant je sais bien que je voue un profond désintérêt aux trenchs en général, et à la suedine en dehors des chaussures. Je sens pourtant poindre en moi une envie de jupe suede à boutons. Totalement manipulée par la tendance me direz-vous. Oui. Totalement. Passons. Je suis tombée en pamoison sur ce trench à la couleur chaude et automnale qui semble pouvoir se porter telle une simple robe. Tombée en pamoison est le terme, car je n’ai aucune envie ni aucun espoir de me le procurer, c’est du Rebecca Minkoff quoi. Je ne pense pas que cela m’irait et je n’ai pas envie de le porter, là, vraiment, mon coup de coeur se porte au-delà du désir d’avoir et se pose sur la branche de la franche admiration.

Burgundy Suede

Photographie de Une: Bien trop de belles idées chez Annabelle Fleur.

Musique

Tagged with: