À propos…

Mona-Lena, je vis entre ici et là-bas. Ce blog est un prétexte pour écrire sur ce qui me meut, ce qui m'inspire, ce que je perçois du monde en utilisant comme support le corps et le textile. Favorable à une mode instinctive et intuitive, je ne suis pas à l'aise avec les tendances et je ne sais absolument pas les « décrypter » ou les prédire. J'évolue également dans un milieu professionnel très éloigné de tout cet esthétisme puisque je suis éducatrice spécialisée dans la protection de l'enfance (titulaire du DEES). Je suis aussi une maman féministe et plutôt universaliste.

M’écrire
Contact

Quand tu portes l’uniforme.

24 Juin Quand tu portes l’uniforme.

Hey, bonjour vous.

Ça y’est, c’est officiel. Nous déménageons le 1er Juillet, nous quittons Chartres. J’ai passé pas mal de temps ces dernières semaines sur les routes de France à aller d’entretiens d’embauche en entretiens d’embauche, prenant des passagers entre les villes. J’aime bien ces moments de rencontre avec des gens que je ne suis, a priori, jamais amenée à revoir. On parle de tout, de rien, on raconte nos vie ou on ne s’y risque pas, on parle pas mal de nos emplois, de politique, de nos expériences. Et il y’a une question que l’on m’a déjà posé à plusieurs reprises lorsque je dis que je suis éduc spé “est-ce que vous portez un uniforme?”. Oui. Voilà le mien, c’est mon uniforme d’éduc, Kickers, jean’s, t-shirt, rouge à lèvres. Cheveux en vrac, peau luisante, souple. C’est ma tenue d’éduc, c’est l’éduc que je suis. À l’aise, à plat pour courir en cas de besoin et pour monter l’escalier du matin au soir. C’est la tenue dans laquelle j’essaie de faire mon travail avec le plus de conscience, d’équité et d’éthique possible. C’est la tenue dans laquelle je soigne, j’accompagne, je me fâche, je préviens, je dialogue, je sanctionne, j’encourage, je ris, je joue, je raconte des blagues salaces à mes collègues, je cuisine, je mange (beaucoup), je rédige mes rapports. C’est la tenue dans laquelle je crie parfois, dans laquelle je dis que j’en ai ras-le-bol-de-ce-boulot-putain-j’aurais-du-faire-un-CAP-coiffure. Et quand se présente un nouveau travail, différent mais aux prises en charge plus compliquées encore je veux foncer dedans. C’est peut-être ça l’idée générale qu’il y’a derrière la vocation c’est que même quand tu n’en peux plus, quand tu rêves de te barrer, tu ne peux pas, car tu le sens, t’es fait pour ça.

C’est mon uniforme d’éduc, la rigide-souple-intransigeante-capable-d’adapter-selon-la-situation-congruente-humaniste-et-universaliste-cynique-et-douce.

C’est mon uniforme.

Et là, en exclusivité, je reviens du travail, j’ai chaud, je colle, je poisse, je me suis levée à 5h, je suis naze. Je suis tout le temps comme ça. Je ne sais toujours pas comment font mes collègues pour rester bien sapés, frais, parfumés du matin au soir. Quand je bosse, mon corps s’exprime.

Jean’s Minimum découpé – Chaussettes Tombox – Kickers – Top Superdry découpé -Rouge à lèvres Kat Von D.

Photographie de Une: Je vais déposer un brevet/label/droit sur cette pose, obligé.

Musique

4 Comments
  • Lilitu
    Posté à 09:09h, 27 juin Répondre

    haha mais enfin, t’es classe même après ta journée de taff!
    Les kickers j’adore ça; indémodable, je me souviens à la fac, je piquais toujours la paire de mon frère !

    bonne journée 🙂

  • Bruno
    Posté à 15:44h, 30 juin Répondre

    Toujours craquante en tout cas !
    Bel article

    • Labrique
      Posté à 01:04h, 09 juillet Répondre

      Très certainement.

Laisser un commentaire