À propos…

Mona-Lena, je vis entre ici et là-bas. Ce blog est un prétexte pour écrire sur ce qui me meut, ce qui m'inspire, ce que je perçois du monde en utilisant comme support le corps et le textile. Favorable à une mode instinctive et intuitive, je ne suis pas à l'aise avec les tendances et je ne sais absolument pas les « décrypter » ou les prédire. J'évolue également dans un milieu professionnel très éloigné de tout cet esthétisme puisque je suis éducatrice spécialisée dans la protection de l'enfance (titulaire du DEES). Je suis aussi une maman féministe et plutôt universaliste.

M’écrire
Contact

“On dirait Bouddha…”

23 Mai “On dirait Bouddha…”

J’ai reçu ma dernière commande BMA . Je suis ravie de pouvoir porter à nouveau de beaux bijoux aux oreilles.

J’ai les lobes stretchés et ce depuis des années. Stretcher est le terme exact pour définir cette pratique de la modification corporelle. Certains, les non-connaisseurs la plupart du temps, disent de “gros lobes” ou de gros “trous d’oreilles”. Cette pratique soulève souvent beaucoup de questions, à l’instar du tatouage, du pierçage, du bodyart et des bodmods en général. Ces questions peuvent me sembler parfois totalement saugrenues, mais finalement elles sont le plus souvent juste “mignonnes” et représentatives de l’ignorance des personnes sur le sujet. Les enfants sont les plus imaginatifs je dois dire. Ils sont d’abord, quand ils sont tout petits, bloqués dessus. J’ai pu sentir le regard totalement halluciné/interrogatif/plein d’incompréhension de petits bouts dans des salles d’attentes ou le métro et ce depuis un bon moment. Les plus grands marquent généralement leur dégoût, d’office. C’est “bizarre”, c’est “moche”, ça doit “faire mal”. Leur réaction est plutôt naturelle et assez rassurante je trouve. Ils n’en voient pas le sens comme pour un tatouage qui est un “joli dessin” pour la plupart d’entre eux. Vers la fin de l’adolescence les questions sont différentes, elles portent plus sur le processus, et lorsqu’il s’agit d’adultes, non-initiés le plus souvent, la seule question qui revient est celle liée à la possibilité d’emploi. De manière générale, la première impression passée, la curiosité l’emporte. Ça, c’est sain. De la curiosité.

Pour mes proches, ça fait partie de moi, qu’ils approuvent ou pas. La plupart de mes ami(e)s, imaginaient certainement que je m’arrêterais avant, à un diamètre que l’on pourrait juger acceptable. Pas trop gros, pas trop voyant. Mes parents n’aiment pas, mais s’y sont habitués et ne font plus de réflexions à partir du moment où je n’ôte pas mes bijoux sous leur nez. Mon amoureux n’y fait définitivement plus attention, il est simplement halluciné du prix de tels bijoux. Et oui car contrairement à ce que l’on peut imaginer, les piercings et autres bijoux liés aux bodmods fonctionnent sur le même mode que les bijoux plus ordinaires. Tu peux choisir de t’acheter des boucles d’oreilles chez Claire’s ou chez Cartier. Pas la même gamme, pas le même esprit, pas le même sens que l’on donne au bijou. Pas la même qualité c’est sûr. Pas le même prix surtout.

Et la vérité, c’est que l’on trouve de tout en matière de plugs (nom donné généralement aux bijoux de lobes stretchés). De l’excellente qualité comme de la très mauvaise. La santé de ton oreille en dépend aussi. Il s’agit à la base d’une forme de mutilation, même si le mot est très connoté négativement, il ne faut donc pas oublier qu’il y’a cicatrisation et que de la même façon qu’on ne refermerait pas une cicatrice avec une aiguille rouillée ou du fil à tricoter, on ne porte pas n’importe quoi aux oreilles. En dehors de tout aspect esthétique, cela convient à certaines personnes, qui peuvent porter un acier chirurgical basique, d’autres ne seront à l’aise qu’avec le bois ou la corne, d’autres encore ne peuvent porter que des métaux précieux, et en ce qui me concerne c’est la pierre et le verre qui l’emportent, tant sur le confort que sur l’aspect.

Le prix de ma paire de plugs, là? 150$ sur BMA. Bien plus ailleurs. Bien moins parfois. Je suis arrivée à une certaine taille (gauges sur les sites spécialisés) qui me demande d’investir davantage car les bijoux coûtent plus cher (plus de matière). C’est faire le choix de bijoux qui durent, ne s’abîment pas et qui sont assez élégants pour ne pas être un obstacle professionnel.

J’ai commencé à stretcher mes lobes il y’a trois ans à peu près. Il y’a beaucoup de règles dans le processus de stretch mais cela appartient à chacun de les suivre ou pas, en connaissance de cause quant aux conséquences. J’avais décidé de m’arrêter à 1omm de diamètre. Puis à 12. Puis 15. Etc… c’est assez difficile de s’arrêter et de se fixer une réelle limite je trouve. Aujourd’hui je suis sérieuse. Non, vraiment. Je suis aujourd’hui à 32mm de diamètre. J’arrête. Je n’irai pas au-delà car il s’agit d’une taille assez standard qui offre beaucoup de choix de bijoux (même si onéreux) mais il s’agit surtout des raisons professionnelles cités plus haut. Je pense avoir déjà dépassé la limite de l’acceptable concernant certains recruteurs. Le but est d’avoir du plaisir à porter de beaux bijoux comme je l’entends, pas de crever la dalle parce que je ne trouve pas de travail avec cette particularité.

On m’a parfois dit que je n’avais pas le droit de faire ça, stretcher mes lobes, car il s’agit d’une modification rituelle propre à certaines ethnies, et que le faire par esthétisme c’est souiller le sens que cela a. Je suis assez d’accord en fait. J’ai une grande éthique de la bodmod et c’est vrai, il ne s’agit pas pour moi d’une modification rituelle qui porte le même sens que celle, très ancrée dans le temps, que l’on peut retrouver dans certaines tribus africaines, comme les guerriers Maasaï par exemple. Je dois avouer que je les admire sur certains plans de leur culture, mais mon acte est chargé d’un autre sens. Il s’agit en effet d’une façon pour moi d’envisager l’esthétique mais pas seulement. Ça, et le piercing en général, a aussi été une façon de m’approprier mon corps au sortir de l’adolescence. Une façon de dire à ma mère: tu m’as faite, tu m’as conçue, portée et je te ressemble, mais voilà, c’est à moi, et j’en fais ce que je veux. Et ce que je veux, c’est ça. C’est une manière de s’auto-façonner qui va de pair avec la réalisation de soi, plus intellectuelle, que l’on exerce toute notre vie. C’est aussi l’approbation du reflet du miroir et de ce que l’on renvoie dans le regard de l’autre.

On m’a parfois demandé si j’avais des regrets, car oui, pour revenir en arrière une seule solution à ce stade: la suture. Des fois, lorsque je vois une splendide paire de boucles d’oreilles, je ne regrette pas mais j’aimerais pouvoir la porter. Alors le plus souvent je l’offre à ma meilleure amie, ça me fait plaisir de la voir portée, sur une belle femme qui plus est. Il est parfaitement possible de porter certaines paires de boucles d’oreilles très basiques avec des lobes stretchés, mais l’effet n’est pas le même, le rendu non plus.

En tout cas c’est la première fois que je choisis cette forme de plugs: teardrop. J’ai jusqu’alors toujours porté des plugs ronds, alternant entre différentes matière avant de trouver celle que je préfère. Je suis très satisfaite de mon choix, cela donne une forme plus oblongue à mes lobes, je trouve ça à la fois plus confortable et plus esthétique. Ça évite le côté oreilles de Mickey que donnent par exemple les plugs ronds en silicone, sur moi. Les bijoux sont assez lourds, ça aussi c’est du confort pour moi.

Depuis des années je commande régulièrement sur BMA Modified et je suis absolument toujours satisfaite, tant de la qualité des produits, que des prix, que je trouve normaux pour ce qu’ils vendent. Leurs gammes sont chouettes et peuvent correspondre à la plupart d’entre nous (pas d’or ou d’argent en revanche). Cette fois, j’ai eu le plaisir de me voir offrir deux autres paires de plugs car ma commande excédait 100$. Une paire ronde et creuse de plugs steel très basiques, et une autre couleur lila. Ça me permettra d’alterner si je le souhaite.

On commence la journée en musique

plug01

plug5

 

Tags:
,
1Comment
  • Instable Mona-Lena | On dirait Bouddha #2
    Posté à 13:40h, 08 février Répondre

    […] plus. Il s’agissait de deux paires offertes lorsque j’avais raqué quelques 160$ pour mes merveilleuses teardrop-rainbow-fluorite (franchement clique, c’est intéressant, promis) dont l’une a terminé dans […]

Laisser un commentaire