À propos…

Mona-Lena, je vis entre ici et là-bas. Ce blog est un prétexte pour écrire sur ce qui me meut, ce qui m'inspire, ce que je perçois du monde en utilisant comme support le corps et le textile. Favorable à une mode instinctive et intuitive, je ne suis pas à l'aise avec les tendances et je ne sais absolument pas les « décrypter » ou les prédire. J'évolue également dans un milieu professionnel très éloigné de tout cet esthétisme puisque je suis éducatrice spécialisée dans la protection de l'enfance (titulaire du DEES). Je suis aussi une maman féministe et plutôt universaliste.

M’écrire
Contact

Le furet, la furette

13 Mar Le furet, la furette

Ola aqui!

Un coup je suis là, un coup je ne suis pas là, on dirait mon compte en banque ou le capital sympathie de ma collègue P. Ces derniers temps j’ai passé plus de temps à traquer le slim à carreaux Topshop ou les recettes pour dentifrice solide pour bébé qu’à réfléchir aux articles et idées que je peux proposer ici.

J’ai envie de me mettre à la broderie, j’ai commencé The OA et mon fils me fait la tête (pourquoi? Il y’a mille hypothèses possibles). Tout ça pour dire quoi? Les sapes, là, tout de suite, pas le temps. Les shootings? Pas le temps et surtout, pas de photographe (forever). En revanche, j’ai eu le plaisir de recevoir une photo de Lilitu des livres que je lui ai envoyés, et j’ai presque terminé le second tome de Bazaar.

Sans que je puisse me l’expliquer je suis complètement épuisée, je m’endors à 21h30 le soir, certes je me lève à 5h du matin, mais je n’ai jamais été un tel dormiton. Est-ce l’hiver qui, touchant à sa fin, me tombe complètement dessus? Aucune idée. Les seules fois où je parviens à passer la barre du minuit sont encore celles où une fois allongée la pièce tourne tout autour de moi. Une journée entière pour se remettre d’une secouée, c’est dur nom d’une pipe! J’ai le sentiment, sous cette fatigue constante, de n’avoir le temps de rien, de balancer des mots au hasard ainsi, de puiser ce qu’il me reste d’énergie dans le travail et d’être un fantôme chez moi. Quelle guigne! Mon amie Cha m’a recommandé les comprimés de spiruline, qu’en pensez-vous?

À plus dans l’bus (expression démodée depuis le jour même de sa création).

Photographie de Une: Ça c’est moi que je baille tout le temps by MangMang

Musique

 

2 Comments
  • Poppy
    Posté à 11:48h, 14 mars Répondre

    Je plussoie la fatigue, je n’sais pas ce qu’il se passe en ce moment mais entre 21h et 22h c’est extinction des feux. C’est peut être saisonnier effectivement, j’appréhende la perte d’une heure qui approche à grand pas, mon corps à toujours u mal de chien à s’adapter dans ce sens

  • Polina
    Posté à 11:45h, 24 mars Répondre

    Je suis dans le même cas, les jours où je passe la barre de minuit je me sens l’âme d’une guerrière ! Vivement que les beaux jours reviennent pour que l’on puisse retrouver un peu de pep’s.

Laisser un commentaire