À propos…

Mona-Lena, je vis entre ici et là-bas. Ce blog est un prétexte pour écrire sur ce qui me meut, ce qui m'inspire, ce que je perçois du monde en utilisant comme support le corps et le textile. Favorable à une mode instinctive et intuitive, je ne suis pas à l'aise avec les tendances et je ne sais absolument pas les « décrypter » ou les prédire. J'évolue également dans un milieu professionnel très éloigné de tout cet esthétisme puisque je suis éducatrice spécialisée dans la protection de l'enfance (titulaire du DEES). Je suis aussi une maman féministe et plutôt universaliste.

M’écrire
Contact

Dix-sept

16 Juil Dix-sept

Dix-sept. Dix-sept c’est le nombre de kilos que j’ai pris pendant ma grossesse. Dans une logique très personnelle, dix-sept c’est le nombre de kilos que je dois perdre.

Dans ces dix-sept, il y’avait mon bébé et tout son environnement, inéluctable, bien réel, signe d’une excellente santé pour lui comme pour moi. Et le reste. Du gras. Beaucoup de gras. Je suis devenue un petit nid d’amour, tout gras.

Un mois après mon accouchement, j’ai déjà perdu dix kilos. J’écris “déjà” car je n’en espérais pas tant. Les dix premiers kilos, faciles, dont la moitié est expulsée à la naissance du bébé. Reste donc sept kilos. Les plus rudes, ceux stockés sous forme de graisse, un peu partout.

Dix-sept, ça va.

Passé le moment où j’ai réalisé que je n’aurais plus jamais le même corps qu’avant la naissance de mon fils, j’ai fait ce que je refusais depuis toujours: accepter les choses. Je n’ai jamais voulu seulement accepter ma vie, mon corps, j’ai toujours désiré en être fière et me sentir comblée. Vouloir que les choses soient ainsi. Accepter ça ressemblait presque à se résigner.

Aujourd’hui, mon deuil fait de mon ventre plat et blanc, de mes cuisses lisses et de mes hanches osseuses, j’ai appris à accepter ce nouveau corps, tout strié. Pas par dépit, mais plutôt comme les marques nécessaires de l’histoire que j’écris, du parcours que j’inscris sur ma peau. Comme mes cicatrices, coutures évidentes des accidents de la vie. Aujourd’hui, mon corps me raconte une histoire. Une histoire qui me plaît, une histoire que j’aime, l’histoire que j’attendais: le début de ma vie de mère.

Tags:
,
Commentaires fermés.

Laisser un commentaire